Le camp à Milenaky

Juillet-août-septembre 2017

                        Le camp, ou expérience de brousse, est important dans la formation des frères régents de la congrégation des Augustins de l’Assomption. Parmi les missionnaires du diocèse de Tuléar, ce sont seulement les Assomptionnistes qui font un camp en brousse. Chaque année, ce camp a lieu pendant trois mois. Cette année, ce camp s’est déroulé à Milenaky, quartier d’Anjamala, commune rurale de Behompy, région de Tuléar. Ce lieu se situe à peu près à 18 km de Behompy, et 14 km d’Andranohinaly. Il est près du fleuve Fiherena. C’est un endroit qui produit beaucoup de maïs et très en sécurité à cause du dinabe et du kôlôny (Convention de sécurité des gens des villages de plusieurs communes, d’une manière très stricte concernant des vols). 

                       Nous étions 5  frères : Régis, Edson, Christien, Alain, Laurent qui avons  fait  le camp. Notre objectif à atteindre, était de vivre la vie commune, de témoigner de l’évangélique, et de faire de la formation. Ces trois objectifs ont donné leur sens à ce camp.  Notre organisation communautaire s’est basée sur ces trois objectifs. En tant que religieux, nous avons mis en première place la vie commune, sans oublier la prière. Nous avons organisé le travail communautaire, à savoir la préparation du terrain des catéchistes, des jeux ensemble, des prières communes. Chaque frère a eu aussi une responsabilité envers les gens. L’un a enseigné et animé les enfants, un autre a aidé les gens dans leur travail.

                 Le camp nous a aidés à retourner à la vie primitive. Les gens ne sont pas encore ravagés par la modernité. Ils ont encore l’esprit de partage, d’entraide. Cela nous a aidés à partager ce que nous avions, comme les semences de brède, l’aide dans la production de charbon chez Mr Reheviky, le partage de nos talents comme l’apprentissage du chant pour la prière avec les gens de Milenaky.

                   En général, le camp a été une réussite pour notre formation. Cela doit se poursuivre chaque année. Cette fois-ci, nous n’avons pas eu de problème pour la messe car le père maître de stage est venu souvent chez nous. Pour conclure, nous remercions Dieu  pour ce camp, et nous remercions aussi la congrégation qui nous a aidés dans cette expérience de brousse. 

Frère Alain

Catégorie: