GRÂCE SUR GRÂCE.

C’est une coutume ancienne que de se souhaiter toutes sortes de biens et d’évènements favorables au début de chaque année nouvelle : santé, réussite, prospérité, et les grâces de Dieu pour bien vivre l’année.  L’Église, quant à elle, ne cesse de nous proposer les moyens et les activités qui nous permettent de bien vivre dans la grâce de Dieu. En plus des activités religieuses liées à l’année de la vie consacrée qui se poursuit jusqu’au mois de février, le Pape François a ouvert le huit décembre dernier l’année sainte de la miséricorde. Sa célébration nous invite à réfléchir à la miséricorde, à la méditer et à créer les occasions pour la vivre dans notre vie fraternelle en communauté et dans les lieux où nous sommes envoyés. La pratiquer entre nous, nous aide à construire une communauté fraternelle où ses membres peuvent pratiquer entre eux la correction fraternelle, vivre la miséricorde infinie que Dieu nous accorde par son Fils et l’annoncer aux autres. Ainsi serons-nous des témoins et des signes vivants de la miséricorde de Dieu auprès des hommes dans le quotidien de notre vie. Nous sommes donc encouragés à chercher les moyens nécessaires et à les mettre en pratique, en particulier en s’écoutant et en se pardonnant mutuellement. 

Pour être le signe de la miséricorde de Dieu auprès des hommes, nous avons besoin d’avoir une relation étroite avec Jésus qui nous la révèle et nous en fait bénéficier parfaitement. La quatrième lettre du T.R.P. Benoît GRIERE, supérieur général de notre congrégation  sur l’intériorité, nous aide ainsi à avoir une vie intérieure enracinée dans l’amour de Jésus et dans la relation intime avec le Père. C’est un héritage spirituel que nous devons à notre Père spirituel saint Augustin et à notre fondateur le Père Emmanuel d’Alzon.

C’est en effet dans le Christ et avec le Christ que nous pouvons bénéficier de la grâce sans  mesure  de  Dieu.  Si  nous  n’avions  pas l’amour  du  Christ  en  nous,  nous  ne  serions qu’un  airain  qui  résonne  ou  une  cymbale  qui retentit (1Co13,1). Nos homélies et nos prêches ne seraient que des discours non convaincants et qui n’aident pas les hommes à s’approcher de Jésus.

Nous avons donc besoin de la grâce de Dieu pour pouvoir vivre en chrétiens et en religieux dans ce monde. Cette grâce de Dieu nous est indispensable pour assumer nos tâches et nos activités quotidiennes durant l’année 2016. À partir de  ce mois de  janvier, nous commençons la préparation du chapitre général de la congrégation qui aura lieu en France en 2017. Mais avant cela, et dans le cadre de cette préparation, nous sommes invités à préparer notre chapitre provincial qui aura  lieu  vers  la  fin  de  l’année  2016  et  à  y participer activement.

Nous nous souhaitons donc tous les biens venant du Seigneur qui nous permettent de progresser dans notre vie spirituelle et d’assumer quotidiennement notre travail de religieux. Que nous sachions  saisir  l’occasion de  l’année  sainte  offerte  par  Dieu  à  travers l’Église pour devenir de plus en plus des témoins de la miséricorde de Dieu dans toutes nos actions.  

P. Etienne RATALATA

Catégorie: